Construire son chalet bois soi-même

Introduction

Avec le boom de l’immobilier vert et la popularité grandissante des matériaux issus de ressources naturelles comme le bois, les chalets connaissent un véritable regain. Structures à la fois élégantes, conviviales mais aussi durables, les chalets sont un excellent choix lorsqu’on choisit de devenir propriétaire. Sans compter qu’étant en bois, ils sont également écologiques.

De nombreux constructeurs et professionnels du bâtiment proposent des offres permettant d’acquérir de superbes chalets en bois. Toutefois, certains propriétaires en devenir font le choix de l’auto-construction, c’est-à-dire de construire leur chalet en bois eux-même, sans passer par une entreprise du bâtiment. Il ne s’agit pas de chantiers faciles, mais ce sont des projets qui en valent la peine. C’est pour cette raison que l’auto-construction connaît ces derniers temps un véritable engouement.

Qu’est-ce que l’auto-construction d’un chalet bois


Comme nous le disions quelques lignes plus haut, l’auto-construction, c’est faire le choix de construire soi-même sa maison. En optant pour l’auto-construction, vous faîtes le choix de prendre en main toutes les étapes de l’établissement des plans jusqu’à la livraison de votre habitation. Nul besoin ni d’agent immobilier ni même d’architecte pour lancer votre projet. Si jusque là tout va bien, certains d’entre nous n’en sont pour autant pas très bricoleurs, et même s’ils souhaiteraient se lancer dans l’auto-construction, ne se sentent pas d’assumer le projet de A à Z. Sachez que ce n’est pas un problème ! Même en étant auto-constructeur, vous pouvez à tout moment faire appel à un expert dans tel ou tel domaine, et vous faire épauler sur une partie du projet. C’est même plutôt judicieux.

Auto-construction du chalet bois habitable

Se lancer dans la construction d’un chalet habitable est, cela va sans dire, un chantier ambitieux. Même si vous vous y connaissez un peu en bricolage, il se peut que ce soit moins le cas pour des parties un peu délicates comme la plomberie ou encore le réseau électrique. En effet, en tant qu’auto-constructeur, c’est à vous d’assumer la responsabilité du projet dans son ensemble. Et entre autres de la viabilité non seulement de votre projet en lui-même, mais aussi d’aspects plus technique comme par exemple la viabilité du terrain. Il peut donc être intéressant de faire appel à un expert pour vérifier que tout soit en ordre et réglementaire. Cela vous évitera de mauvaises surprises par la suite. Cela ne vous empêche pas ensuite de reprendre pleinement la main sur le chantier.

Compétences en auto-construction

Parce que oui, l’auto-construction n’est pas que de l’assemblage, même pour un chalet en bois. Il est important d’avoir certaines compétences et savoir-faire. Ou bien d’être en mesure de déléguer en cas de blocage. Ce n’est jamais une mauvaise idée de demander de l’aide sur un tel projet. C’est même très judicieux, et cela vous donnera une solide assurance d’une habitation aboutie à la fin des travaux.

Pourquoi construire son chalet bois soi-même

Si autrefois le chalet était plus considéré comme une maison de vacances, une résidence secondaire à la montagne pour se retrouver en famille; ce n’est désormais plus vraiment le cas. C’est aujourd’hui une habitation qu’on envisage très bien d’investir à l’année, très cosy et conviviale tout en restant d’une grande élégance et finesse. Le chalet en zone urbaine se résumait auparavant à un abri de jardin, mais ce sont désormais de belles surfaces qui deviennent des espaces de vie modernes et confortables.

Construire son chalet, c’est s’assurer une habitation pérenne, avec un matériau noble et raffiné comme le bois.

Le chalet en bois, facile et rapide

Le bois est un matériau qui ne produit que peu de déchets, non seulement au moment de sa transformation mais également sur le chantier en lui-même. C’est donc une fabuleuse matière première sur le plan écologique. En outre, le montage d’un chalet en bois est plus simple et prend moins de temps que celui d’une maison classique. Comme il n’y a pas de contraintes de temps comme pour le séchage du béton par exemple, les temps de construction sont considérablement réduits.

Le chalet bois en kit

Même dans l’auto-construction, il existe des solutions simples et efficaces pour permettre à tout un chacun d’être le plus autonome possible dans la construction de son chalet en bois. Il s’agit du chalet bois en kit. Il s’agit d’une excellente alternative pour ceux qui ne souhaitent pas se lancer dans de l’auto-construction pure et dure. Un chalet en kit vous est livré avec son ossature bois. Cette dernière a été réfléchie, conçue et créée par des professionnels dans le domaine du bâtiment. Ils ont pu tester et éprouver la résistance et la durabilité non seulement des matériaux, mais également de la structure qu’ils ont élaboré.

Structure complète ou ossature

Attention, commander un chalet kit nécessite tout de même que vous preniez en charge les fondations de l’habitation, et bien sût que vous la montiez à son arrivée. Toutefois, un chalet en kit fournit l’assurance d’une structure viable, et c’est primordial. D’ailleurs, lorsque vous achetez un chalet en kit, sachez que vous pouvez n’en demander que l’ossature, ou commander la structure dans son ensemble.

Savoir demander de l’aide si besoin

Si vous ne souhaitez pas opter pour un chalet en kit mais souhaitez tout de même vous lancer dans l’auto-construction, sachez que le kit n’est pas le seul choix qui s’offre à vous. Vous pouvez par exemple vous former pour en apprendre davantage sur les constructions en bois. Cela dépend bien évidemment du temps dont vous disposez avant le début des travaux.

Vous pouvez également demander à un artisan de vous épauler sur quelques parties du projet, comme par exemple pour l’ossature, ou encore l’installation de la charpente. Il vous restera toute la partie des finitions, comme la pose des menuiserie, celle du plancher, ou encore l’ameublement et la décoration d’intérieur.

À noter qu’une ossature en bois se transporte sans problème d’un chantier à un autre. L’artisan peut donc très bien réaliser une partie de l’ossature dans son atelier avant de vous amener le tout en vue de l’assemblage.

Prix de l’auto-construction d’un chalet bois


L’auto-construction, encore plus lorsque l’on opte pour ce matériau noble qu’est le bois, est une option qui permet de faire de grandes économies sur l’ensemble du budget alloué au projet. Pourquoi ? Tout simplement parce que le prix du bois brut n’est pas très haut sur le marché, et qu’il est donc possible d’en obtenir de bonnes quantité pour la construction de votre chalet. Pour cet achat en matières premières, comptez environ entre 4 000 et 7 000 euros de budget global, si on raisonne avec un chalet dont les superficies sont comprises entre 60 et 100 m2.

Le gros oeuvre

Une fois cette matière première achetée, il restera tout de même une partie de votre budget à allouer au gros oeuvre comme les fondations. Il faudra également prendre en compte les travaux comme la plomberie et l’installation du réseau électrique. Pour toute cette partie, comptez une moyenne d’à peu près 300 euros par m2.

Autres frais pour un projet d’auto-construction

À tout cela peut également s’ajouter d’autres frais, toutefois optionnels, comme les frais d’apprentissage si vous souhaitez acquérir le savoir nécessaire à la construction de votre chalet, ou encore les frais de plans si vous décidez de faire intervenir un architecte pour les plans de votre projet.

La réglementation sur les chalets bois

Le chalet bois est soumis comme toute autre habitation à une réglementation et à des normes, qu’il est essentiel de connaître et de respecter pour le bon déroulement de votre projet. Il vous faudra entre autres obtenir auprès de votre mairie un permis de construire.

Le PLU et le POS

Comment obtenir votre permis de construire ? Tout d’abord, il vous faut vous renseigner sur le PLU, ou Plan Local d’Urbanisme. Il s’agit d’une réglementation sur l’apparence des habitations d’une localité, afin de préserver une homogénéité, et souvent un patrimoine. Le PLU vous renseignera sur les couleurs autorisées pour les maçonneries et les menuiseries, et d’autres informations comme la hauteur maximale des maisons, le type de tuiles, etc. En revanche, sachez que le PLU ne peut pas vous interdire d’utiliser du bois comme principale voire unique matériaux de construction. Il vous faudra également vous pencher sur le POS, ou Plan d’Occupation des sols. Ce dernier vous donnera des indications sur la viabilité du terrain et sur les différentes réseaux souterrains pouvant potentiellement s’y trouver (eau, gaz, électricité).

Rassembler les documents nécessaires

Une fois que tout est en règle, vous pouvez soumettre votre demande de permis de construire auprès de votre mairie en remplissant le formulaire Cerfa n°13406*06 et en y joignant les documents demandés et listé au dos de la page. Vous pouvez soit envoyer votre dossier par la poste en lettre recommandée avec accusé de réception, ou le remettre en main propre en vous rendant dans votre mairie. Vous sera alors remis un récépissé avec dessus un numéro d’enregistrement, mais surtout la date à partir de laquelle vous pouvez entamer votre chantier.

Refus de permis de construire

En cas de refus de la mairie de vous accorder un permis de construire, et si vous trouvez cette décision injustifiée, n’hésitez pas à faire recours. Cela demandera un ou deux mois et décalera le début des travaux, mais vous pourrez ainsi être en règle.

L’isolation du chalet bois

Lors de la construction de votre chalet bois, pensez bien à faire le nécessaire en termes d’isolation phonique mais aussi thermique. C’est cette dernière qui va être déterminante pour le confort de toute votre famille dans vos nouveaux espaces de vie. Alors pour être bien à l’abri en hiver comme en été, ce sont des travaux importants à ne pas négliger. Sans compter que même s’ils représentent un certain budget sur le chantier, ils permettent de véritables et significatives économies par la suite.

Bien isoler son chalet bois

Isoler un chalet bois n’est pas une mince affaire et ne peut pas se faire en une seule fois. Plusieurs zones du chalet nécessite des travaux. La toiture est la première zone dont il faut s’occuper, puis les murs et le sol, ainsi que les menuiseries comme les fenêtres et les portes.

Indicateur de performance isolante

Pour vous y retrouver au moment de l’achat de vos matériaux d’isolation, sachez que ces derniers sont étiquetés. Sur ces étiquettes, vous pouvez y trouver la performance d’isolation de chacun. Cette indication est donnée par les fabricants, et est obligatoire en France et sur le territoire européen. Elle atteste de la qualité du produit et de son respect des chartes mises en place par les organismes référents.

Le matériau que vous allez choisir va déterminer beaucoup de choses dans votre quotidien. On constate que ce sont les matières premières les plus “naturelles” qui obtiennent le plus haut niveau de performance thermique. La fibre de bois arrivant en tête, tout en étant moins chère que le polyuréthane, qui est en plus un des matériaux les moins performants du marché.

Risques d’un chalet bois mal-isolé

Pour la petite anecdote, mal isolée, votre toiture est responsable d’au moins 30% de la déperdition en chaleur de votre habitation. De leurs côtés, les murs peuvent eux-aussi perdre 20%. Autant dire qu’il est primordial de bien réfléchir et de bien exécuter l’isolation de son habitation, afin de non seulement ne pas souffrir des différences de température, mais également de ne pas avoir de trop grandes dépenses énergétiques. Ce qui d’ailleurs permet de faire des économies sur des postes de dépense comme le chauffage !

Partagez cet article !

Cet article vous a plu ? Partagez-le sur vos réseaux.

Des articles qui pourraient vous intéresser...